croissant lune

La lune n'existe pas!

Accueil S'abonner Commentaire L'auteur
iconeretour
SOMMAIRE
1 + L'origine de la lune selon la science.
2 + Cette théorie amène déjà plusieurs incohérences.
3 + Nombres étranges.

Mes deux vidéos YouTube sur ce sujet"
Vidéo 1
Vidéo 2
Dernière modification le 14 avril 2018.


Selon la théorie officielle, la lune est un satellite en orbite autour de la Terre. Effectivement, on peut voir la lune dans le ciel.
Mais est ce que la lune est bien ce qu'on nous en dit?
Est ce vraiment un corps matériel en orbite autour de la Terre?
Lorsqu'on analyse de près les données officielles et les photos prises de la lune par les sondes lunaires, on trouve beaucoup d'incohérences
Selon certains le langage que j'utilise est trop simpliste pour être sérieux. Mais pourquoi il faudrait utiliser un langage complexe et réservé aux spécialistes pour expliquer quelque chose?
Est ce qu'un adulte utilise un langage technique pour expliquer le fonctionnement d'une centrale nucléaire à un enfant?
On peut tout à fait expliquer avec des mots simples, les choses les plus complexes. Et si on ne le peut pas ... c'est qu'on n'y a rien compris!
Cette série de parution se veut surtout un échange, une collaboration avec ceux qui ont l'esprit assez ouvert pour remettre en question les informations officielles.
N'hésitez pas à laisser un commentaire, une critique, donner des informations nouvelles sur ce sujet.





1 + L'origine de la lune selon la science.



Il y a eu 4 explications à la formation de la Lune.

formation lune 1 + Lorsque la Terre était encore à l'état de magma visqueux, sa vitesse de rotation aurait créé un bourrelet de matière à l'équateur qui a fini par s'arracher pour former la Lune.
C'est en 1880 que Georges Darwin, le second fils du célèbre Charles Darwin, avait proposé cete hypothèse. Il envisageait même que l'Océan Pacifique soit la cicatrice de cette fission. Cette théorie a été abandonnée parce qu'il faudrait que la Terre tourne beaucoup trop vite pour qu'un morceau s'en détache et soit satellisé: une journée entière devrait durée 2h30.

capture lune 2 + La lune était une petite planète qui aurait été capturée par la Terre. C'est la théorie qui a été proposée par le chercheur allemand Gerstenkom en 1955.
Mais il a une sérieuse objection à cette hypothèse, parce qu'il faudrait une coïncidence trop improbable pour que la Terre arrive à capturer un autre corps: orientation des orbites, position, vitesse, synchronicité etc…
Si un corps venait à passer très proche de la Terre, il n'y aurait pas d'impact, il serait dévié et finirait très certainement sa trajectoire dans le soleil.

lune protoplanétaire 3 + La lune s'est formée en même temps que la Terre au tout début du système solaire, ou à partir de débris gravitant encore autour de la Terre.
Cette théorie a été proposée par l’astrophysicien soviétique E.L. Ruskol dans les années 60. Puis finalement abandonnée, parce que là encore, le moment cinétique de la Terre et de ces débris en orbite autour de la Terre, devrait être beaucoup trop élevé pour que se forme un anneau.
En d'autres termes, il faudrait que l'ensemble Terre et débris tourne beaucoup trop vite.

lune impact 4 + Ce serait une planète qui aurait percuté la Terre. quelques millions d'années après la naissance du système solaire, soit il y a environ 4,5 milliards d'années.
Théorie proposée par R.A Daly en 1946, oubliée, puis adoptée en 1975 lors d'un congrès de scientifiques. C'est la version admise aujourd'hui.
Ils ont appelé cette petite planète Théia, elle faisait à peu près la moitié du diamètre de la Terre et l'impact aurait arraché une grande quantité de roches de la surface terrestre qui se seraient ensuite agglomérées pour former la lune.
Ce qui restait de Théia serait allé se perdre dans le soleil.
Hypothèse de l'impact géant


2 + Cette théorie amène déjà plusieurs incohérences:


La probabilité pour que les deux planètes se rencontrent sur le même point, au même moment, est nulle, car ces deux planètes ne pouvaient pas être sur la même orbite, voici pourquoi:
Pour que des débris soient arrachés lors de l'impact et satellisés, il faut que leur vitesse minimum soit de 7,9 km/sec, selon les lois énoncées par Newton. Vitesse de libération
vitesse liberation
G est la constante gravitationnelle: G=6,67.10-11m3kg-1s-2
M est la masse de la Terre en kilogrammes
R est le rayon de la Terre

Il faut donc que la vitesse de Théia par rapport à la Terre soit d'au moins 7,9 km/sec. Avec une vitesse inférieure, les débris retomberont sur Terre.
En fait il faudrait une vitesse plus élevée, puisque la Terre n'est pas un objet fixé, ni solide. Une grande partie de l'énergie de l'impact sera absorbé par la croute terrestre étant à cette époque une masse de magma encore pateux.
Selon la théorie officlelle du Big Bang, toutes les planètes du système solaire sont issues d'un disque protoplanétaire tournant dans le même sens. Il ne pourrait pas y avoir à cette époque, une planète qui tourne à contre sens. (voir article sur le mensonge du Big Bang)
Il faudra donc que Théia rattrape la Terre. Puisque la vitesse de la Terre est de 30 km/sec, il faudrait que Théia aie une vitesse d'environ 30km/sec + 7,9 km/sec, soit environ 40 km/sec, en comptant avec l'énergie perdue lors de l'impact.

theia Or la vitesse orbitale d'une planète est étroitement liée à sa distance au soleil! Aucune planète ne peut déroger à cette loi.
La Terre est à 150 millions de kilomètres du soleil, et sa vitesse orbitale est de 30 km/sec. (selon la théorie officielle...)
La planète Venus est à 110 millions de kilomètres du soleil et sa vitesse orbitale est de 35km/sec.
La planète Mercure est à 58 millions de kilomètres du soleil et sa vitesse orbitale est de 48km/sec.
On voit bien que pour que Théia aie une vitesse orbitale de 38 km/sec, il faudrait que son orbite soit entre celle de Vénus et de Mercure, soit à environ 70 millions de kilomètres de la Terre.
Toute rencontre entre Théia et la Terre serait totalement impossible. Ce sont les lois de la mécanique gravitationnelles qui le prouvent.
Le gif que l'on voit sur Wikepedia est totalement absurde et ne respecte absolument pas les lois de la mécanique gravitationnelle. Impact Théia

Les espaces où évoluent les planètes sont tellement gigantesques, que toute rencontre serait absolument impossible: on nous dit que la Terre orbite à 150 millions de kilomètres. Ça fait un cercle de près d'un milliard de kilomètres de circonférence.
Est-ce que vous mesurez l'immensité de ces distances? C'est énorme.
orbite theia Si on met le système solaire à notre échelle: la distance de la Terre au soleil ferait alors 120 mètres de diamètre, ce qui correspond à la longueur d'un terrain de foot.
Le soleil serait une sphère de 1m de diamètre placé à un côté du terrain et la Terre aurait la dimension d'une bille de 1 mm de l'autre côté du terrain. La planète Théia mesurerait un demi millimètre de diamètre, elle serait située à 40 mètres de la Terre.

La probabilité que se produise une telle rencontre est absolument nulle. Pourtant c'est la théorie officielle!

Les milliards de tonnes de roches éjectées par l'impact, se sont assemblées entre elles pour former la lune.
Comment est ce possible? Comment ces débris avec une vitesse moyenne de 40 000 km/h chacun se sont agglomérés entre eux jusqu'à former la lune?
Vous remarquerez qu'il n'existe AUCUNE explication, aucune, sur la façon dont cela s'est produit concrètement. Toutes les informations qu'on trouve à ce sujet ne parlent du processus que de façon très globale. Aucun détail sur la façon dont cela s'est produit de façon précise l'accrétion lunaire.
Vous pouvez le vérifier sur les liens: (anglais)
5
Lorsque deux roches vont entrer en contact, elles ne vont pas se coller l'une à l'autre, elles vont rebondir l'une sur l'autre. Pour qu'elles restent en contact, il faut que la vitesse de rebond soit assez faible pour ne pas être renvoyées dans l'espace.
Cette vitesse minimale est appelée vitesse de libération. Elle dépend uniquement de la masse des corps et de leur distance au centre. Par exemple sur Terre, une fusée doit avoir une impulsion d'au moins 11 km/sec pour s'arracher définitivement de l'attraction terrestre. Avec une vitesse inférieure, elle finira toujours par retomber sur Terre. La Terre pesant plusieurs milliers de milliards de milliards de tonnes.
vitesse de libération Mais pour un bloc de roche de quelques kilos expulsé par l'impact de Théia et en orbite autour de la Terre, la vitesse de libération depuis sa surface, sera d'environ 3 mètres à l'heure! Soit la vitesse d'un escargot.
Cela signifie que si un autre bloc arrive avec une vitesse de plus 3 mètres à l'heure, celui-ci va rebondir et s'écarter définitivement du bloc initial. Il faudrait une vitesse inférieure de 3 mètres à l'heure pour que ces blocs restent en contact. Avec une vitesse supérieure à 3 mètres à l'heure, le bloc sera renvoyé dans l'espace

Ou alors il faudrait qu'un bloc suffisament gros ait été arraché de la Terre pour que d'autres débris s'accumulent à sa surface.
Mais il y a deux impossibilités à cela:
Un tel bloc arrivera à attirer les autres débris situés dans son environnement immédiat. Mais il lui faudrait des centaines de millions d'années pour attirer à lui tous les débris jusqu'à former la lune.
Ce qui incompatible avec tous les modèles expliquant l'accrétion lunaire. De plus on nous affirme que la lune ne serait constituée qu'en 1000 ans environ.
Et surtout, plus un bloc est gros, plus il est soumis aux forces de marées qui vont le pulvériser. Ces forces de marées interviennent dès qu'un corps est à moins de 16 000 km de la Terre, ce qu'on apelle la limite de Roche.
Limite de Roche
forces de marée
Et il a été démontré que des roches en orbite à l'intérieur de cette limite de Roche, ne pourront pas s'assembler, mais orbiteront séparément entre elles sans jamais s'agglomérer. Comme les débris en orbite autour de Saturne.


roche espace Il ne s'agit pas seulement de la vitesse de libération trop faible qui empêcherait les roches en orbite autour de la Terre de s'agglomérer entre elles, mais en plus, toutes ces roches tournent nécessairement sur elles mêmes, et de façon extrêmemement erratique. Comment voulez vous qu'un objet arrive à se poser sur ce corps tournant ainsi dans tous les sens.
De plus il y a sans cesse des collisions entre ces débris, changeant leur direction, leur vitesse.
Mais pour les explications officielles de l'acrétion lunaire, ce n'est pas un problème!


Admettons que deux corps arrivent à rester en contact, comment feront ils pour fusionner entre eux et ne former qu'un seul bloc?
Ce serait éventuellement possible s'ils étaient à l'état de magma pateux, comme si vous projetez deux boules d'argile très liquide l'une sur l'autre, elles vont fusionner.
Mais dans le vide glacé de l'espace, ces corps rayonnent de la chaleur, se refroidissent rapidement et durcissent. Ils ne sont plus à l'état de magma, il sont solides. Comment voulez vous qu'ils s'amalgament entre eux?
Regardez les écoulements de lave des volcans, même encore incandescents, ils ne fusionnent pas.
roche espace Lorsque deux blocs de roches vont entrer en contact, l'un sera simplement posé à la surface de l'autre, et de façon très instable. Rappelez vous que ces roches sont nécessairement en rotation chaotique.
Lorsqu'un nouveau rocher suffisament massif va impacter l'ensemble, cela va bouleverser l'équilibre fragile, et le ou les autres blocs posés à la surface seront éjectés.
Là aussi, il n'existe AUCUNE explication précise sur la façon dont cela s'est fait. On nous dit que les roches se sont agglomérées entre elles... mais on ne sait pas comment.


Certains affirment que les équilibres hydrostatiques ont permis aux roches s'agglomérant entre elle de former une sphère.
Il se produit un équilibre hydrostatique lorsque la gravité s'équilibre avec le gradient de pression.
equilibre hydrostatique, pression lithostatique Mais cela ne se produit que pour les fluides. Cette notion est utilisée pour expliquer la formation des étoiles, leur gravité qui tend à les contracter s'équilibre avec la pression qui tend à les dilater.
Or la lune ne s'est absolument pas formée à partir de gaz, ni de liquides, mais bien à partir de roches solides qui seraient agglomérées entre elles et qui ne peuvent pas se comporter comme un fluide.
Et on a vu que même si les roches auraient été éjectées de la Terre sous forme de magma pateux, elle se seraient très rapidement refroidies et donc solidifiées.
Les équilibres hydrostatiques ne peuvent pas intervenir dans le cas de la formation de la lune.


Cette théorie où la lune aurait été formée suite à l'impact d'une petite planète sur la Terre ne tient pas. S'il y a eu un impact géant entre la Terre et une petite planète, les milliards de débris éjectés ne peuvent pas s'être agglomérés entre eux pour former une sphère comme la lune.
Il y a trop d'incohérences et d'impossibilités dans ce modèle.
Même le célèbre Hubert Reeves semble avoir remis en question cette théorie.

Cela pose une question fondamentale: comment s'est formée la lune? On pourrait penser qu'elle s'est formée selon un mécanisme qu'on ne comprend pas encore.
Pourquoi pas?
Mais vous allez voir qu'en continuant cette étude, on trouve de nombreuses incohérences sur ce qu'est la lune elle-même. Et cela va nous amener petit à petit à pouvoir remettre en question ce qu'est la lune elle même!


3 + Nombres étranges

Non seulement c'est impossible que la lune se soit formée à partir de roches en orbite autour de la Terre, mais en plus, vous allez voir que ces débris se sont assemblés avec des valeurs curieuses.
Vous direz que ces calculs ne tombent pas exactement sur les valeurs indiquées. C'est vrai, mais ils en sont quand même très très proches. Et surtout, si vous tentez de faire le même type de calculs avec d'autres corps du système solaire, vous ne trouverez AUCUNE coïncidence aussi caractéristique qu'avec la lune.

diamètre angulaire lune Comment est ce possible que ces milliards de débris, en orbite autour de la Terre, se sont assemblés par hasard et de façon chaotique pour former la lune avec le même diamètre angulaire du soleil, soit environ 0,5° degrés.
Des milliards et des milliards de débris de roches se sont agglomérés entre eux pour former la lune de 3400 km de diamètre et cela correspond juste au diamètre angulaire du soleil mesurant 1,4 millions de kilomètres et situé à 150 millions de kilomètres de là.
Vous allez dire que c'est une coïncidence, ce serait vrai s'il n'y en avait qu'une seule, mais il y en a d'autres.

Comment est ce possible que la masse de roches éjectées au hasard et qui se sont agglomérés pour former la lune tourne maintenant sur elle même à une vitesse qui fait 100 fois la vitesse de la rotation de la Terre sur elle-même. Comment est ce possible que cette valeur soit exactement de 100. Cela serait 109, ou 92, admettons. Mais là il s'agit de 100,3.
Encore une coïncidence?
Rotation de la lune sur elle même

Pourquoi est ce que la rotation moyenne du soleil est 27,28 jours, et la lune tourne sur elle-même en 27,32 jours. D'accord la rotation du soleil est plus complexe que cela, puisqu'elle varie de 25 jours au poles à 35 jours à l'équateur, selon ce qu'on nous dit. Mais c'est curieux que la valeur moyenne de cette rotation soit aussi proche de la vitesse de rotation de la lune sur elle-même.
Pourtant il s'agit de deux objets totalement différents, formés à des époques différentes.
Rotation du soleil

Le diamètre du soleil mesure 400 fois le diamètre de la lune. Non pas 405 ou 395, mais 400,1.
Vous remarquerez qu'il nous est impossible de vérifier ces valeurs: comment voulez vous vérifier le diamètre du soleil, ou sa distance à la Terre? On ne peut que se baser sur ce qu'on nous affirme.
La distance moyenne de la Terre au soleil est proche de 400 fois la distance moyenne Terre-lune.
Un point situé sur l'équateur lunaire parcourt 400 km en 24h.
Diamètre du soleil
Diamètre de la lune
diamètre soleil, diamètre lune Vous allez dire que ces calculs ne donnent pas exactement 400. C'est vrai, mais on en est quand même très proche. Et c'est curieux de trouver le nombre "400" dans de nombreuses situations:
+ En 1795, lors de la révolution française, les scientifiques ont décidés de diviser le cercle en 400 grades.
+ La densité des photons issus du rayonnement cosmologique est proche de 400 photons/cm3.
+ 400 est le nombre le plus utilisé dans la Bible. On le trouve aussi dans de nombreuses traditions. C'est un nombre magique chez les Mayas, puisque 400 années correspondent à un Bakthun ou 20 Katuns.
+ 400 est la valeur numérique de la dernière lettre hébraïque "taw".
+ 400 est aussi la 21ème et dernière lame du tarot appelé le Monde.

Comment est ce possible que des roches éjectées par l'impact d'une autre planète sur la Terre, se soient agglomérées ensuite au hasard et dans des espaces gigantesque, pour former la lune avec autant de valeurs remarquables.
Est ce que ces données concernant la lune sont bien réelles?... Ou est ce qu'elles ont été inventées?



C'est fini pour aujourd'hui. La prochaine parution le 30 avril vous montrera qu'il y encore d'autres d'incohérences concernant la lune elle même.
En attendant, vous pouvez laisser un commentaire, (rubrique "contact", une critique, une information. On a besoin de communiquer entre nous pour savoir la vérité.
A bientôt.